Mettez en scène vos photos
Tout sur le Diaporama.(Cliquer sur l'image pour en savoir plus)
Des tutos Photo
Le travail de l'image. (Cliquer sur l'image pour en savoir plus)
Des diaporamas en téléchargement
Quelques exemples de belles réalisations. (Cliquer sur l'image pour en savoir plus)
Des tutos sur le Diaporama
Une formation complète à PTE (Cliquer sur l'image pour en savoir plus)
Des News
L'actualité photo et diaporama. (Cliquer sur l'image pour en savoir plus)

Index de l'article

Le microphone est un élément important dans l'élaboration de la bande son d'un diaporama. Une mauvaise qualité de l'enregistrement de la voix ou de la prise de son va complètement gâcher la bande sonore et donc le montage tout entier, c'est la raison pour laquelle le choix d'un bon micro est important. Cet article a pour objectif de vous aider dans ce choix, en effet il existe différents types de micros et il est indispensable de connaître certaines notions avant de se lancer dans un achat qui peut être onéreux.

Nous allons nous intéresser aux sujets suivants :

  • Les modèles

  • La directivité

  • L'impédance

  • La réverbération

  • La voix humaine

  • Le mixage pour le diaporama

  • Quelques liens


 

 Les modèles

Il n'y a pas de micros universels, on les utilise suivant la parole, le type de musique, l'éloignement de la source. La qualité d'un bon micro est sa courbe de réponse (la plus étendue possible de 30 à 16000 Hz) avec une tolérance de plus ou moins 2 dB.

Voici les différents types de micros :

Les microphones dynamiques sont robustes, bien adaptés à la scène et à la prise de son d'instruments. Ils sont recommandés pour la prise de son à la main. Ces micros sont plutôt réservés à la prise de son à proximité car ils sont peu sensibles. Ils ne sont pas hors de prix ce qui est un avantage important. On peut donc recommander ce matériel pour l'enregistrement des commentaires en diaporama.

 

 

 

 

Les microphones électrostatiques (à condensateurs) appelés aussi "statiques" sont beaucoup plus performants mais plus fragiles et donc réservés à la prise de son en studio. Ils nécessitent une alimentation (appelée fantôme et disponible sur les DAT et les tables de mixages professionnelles). Ce micro est très sensible donc indiqué pour la prise de son à distance. Sa sensibilité lui confère quelques inconvénients. Ainsi ce micro est fragile et ne peut être tenu à la main, il est très sensible aux variations de température. Assez coûteux, ce matériel est néanmoins incontournable pour la prise de son.

 

 

 

 

 

 

Les microphones à électret utilisent une technologie proche de celle du modèle précédent, ils sont plus robustes et moins chers que les micros à condensateur. Ils les approchent en qualité sauf en basses fréquences, les "électrets" sont polarisés une fois pour toute. La pile incorporée alimente le micro afin d'amplifier les tensions audio fréquences. Ce micro est très robuste et peut être miniaturisé à l'extrême, ce qui permet de l'utiliser sous forme de micro-cravate. En fonction de sa sensibilité il peut être utilisé à proximité ou à distance. Il peut également être employé pour la prise de son à la main.

 


 

 

La directivité

Un autre paramètre est important dans le choix d'un micro il s'agit de sa directivité. Il existe en effet plusieurs possibilités, en voici la liste :

Type

Propriétés

Utilisation

Ce modèle est définit par sa directivité vers l'avant, mais surtout par le fait qu'il capte peu les sons provenant de l'arrière.

Lieux réverbérants. Chanteurs sur scène, car le risque de feedback avec un retour de scène est limité.

Le micro hyper-cardioïde ressemble à un microphone cardioïde mais dont les angles morts diffèrent.

Grande masse orchestrale en profondeur. Chanteurs utilisant deux retours de scène.

Il ne privilégie aucune provenance.

Il est donc particulièrement adapté pour enregistrer des sons d'ambiance.

Il est sensible aux sons provenant de l'avant et de l'arrière.

Idéal pour une prise de son parole et musique.

Le microphone canon possède une forte directivité vers l'avant.

Indiqué pour capter les sons d'une source éloignée en limitant les bruits parasites (documentaires animaliers...).

 


 

 

L’impédance

L'impédance d'un micro s'exprime en ohms. Elle est au courant alternatif ce que la résistance est au courant continu. Il existe des micros à haute impédance et des micros à basse impédance :

  • Micros à Haute impédance : ce sont des micros "amateurs" dont l'impédance avoisine 50 Kohms. Ces micros n'admettent que des câbles de 3 à 4 mètres sinon il en résulte des pertes aux fréquences élevées.

  • Micros à Basse impédance : ce sont des micros "professionnels" dont l'impédance est inférieure à 800 ohms.

 


 

La réverbération

Le temps de réverbération est le temps nécessaire à l'affaiblissement de 60 dB d'un signal sonore brusquement arrêté soit 1/1.000.000 de sa valeur initiale. Pour la bonne compréhension de la parole la réverbération doit être courte de l'ordre de 0,8 seconde. Pour la musique l'absence de réverbération la rend dure et sèche. Une bonne salle devrait avoir une réverbération de 1,5 à 2,5 secondes tout ceci selon les instruments en action et le genre de musique (classique, jazz, variétés...).

 


 

La voix humaine

Chaque son émis est composé de 2 périodes (formation, extinction) qui pour la voix s'appellent : consonnes, et d'une période de stabilité : voyelles.

  • Les voyelles : produites par vibrations des cordes vocales et les cavités du nez, de la gorge et de la bouche jouent le rôle de résonateurs.

  • Les consonnes vocales : G, R sont produites par les cordes vocales.

  • Les consonnes non vocales : F, K, P, S sont produites par le frottement de l'air sur les lèvres, le palais, les dents, la langue.

L'énergie pour un homme au micro se situe entre 100 et 125 Hz.

L'énergie pour une femme au micro se situe entre 200 et 250 Hz.

Ceci est important pour les corrections des niveaux et des tonalités que l'on appelle corrections "anti-pop".

La compréhension d'un message dépend de 5 facteurs :

  • L'énergie vocale.

  • La vitesse.

  • L'articulation.

  • L'acoustique du local.

  • Le bruit ambiant.

Pour enregistrer en studio utiliser de préférence une perche montée à l'opposé du récitant. Un microphone directionnel muni d'une bonnette anti-vent. Diriger le micro vers la bouche légèrement en dessous ou bien au dessus de cette dernière et à une distance d'environ 15 cm. Après plusieurs essais il sera peut-être nécessaire de mettre plus de présence, d'atténuer les timbres trop métalliques, de corriger les pops, les sifflantes ou de redonner du moelleux à une voix.


 

Le mixage pour le diaporama

L'enregistrement réalisé au microphone sera l'un des éléments de la bande son du diaporama. Cet enregistrement sera mixé avec les autres éléments musicaux participant à l'élaboration de notre bande son. Voici un rappel de quelques règles de base pour réaliser un bon mixage.

Cela consiste à mélanger diverses sources sonores : texte, musique de fond, bruitage en respectant certaines règles de base :

  • Les changements de plans peuvent se faire soit brutalement pour susciter un effet ou une réaction chez le spectateur, soit en fondu enchaîné nécessitant la pratique du "shuntage" (diminution progressive du son) ou du "fade in" (augmentation progressive du son).

  • En règle générale, pour plus de clarté, on évitera de mettre 3 éléments (musique, texte, bruitage) ensembles, 2 suffisent amplement.

  • On évitera aussi de mettre des commentaires sur un chant, cela est parfaitement inaudible.

  • Dans le cas de sonorisation d'images fixes il est délicat de tenter de restituer un mouvement par la bande sonore. Par exemple sur l'image d'une voiture immobile entendre son déplacement ou bien voir un personnage de face et le faire parler.

  • Par contre les rapports opposés de plans passent parfaitement bien. Ainsi sur un plan visuel serré, mettre un plan sonore d'ensemble. Par exemple sur l'image d'une roue dentée on entendra l'ensemble sonore d'un atelier. Ou à l'inverse sur l'image d'une vue générale d'un atelier on entendra le bruitage d'une machine ce qui aura pour but d'obliger le spectateur à lire complètement l'image.

Ce sujet est vaste techniquement et sera traité plus en détail dans un article spécifique.

 


 

Quelques liens

Voici quelques liens qui vous permettront de visiter les sites des fabricants de micros et de découvrir et comparer les différents modèles :

  • AKG

  • Lawson

  • Neumann

  • Sennheiser

  • Shure

  • Thomann (ici il s'agit d'un lien sur un site marchand qui est le seul à vendre des micros T-Bone sur Internet, micros dont le rapport qualité/prix est exceptionnel. Le fabricant ne possédant pas encore de site Internet c'est le seul moyen pour découvrir la gamme T-Bone que je vous recommande particulièrement).

Joomla templates by a4joomla